Owls of the Night par Pitaloosie Saila Carte

C$6.00
Disponibilité: En stock

Enveloppe Incluse

Dimensions : 23cm x 15cm

Origine Culturelle: Inuit 

Pitaloosie est née en 1942 sur la côte sud-ouest de l’île de Baffin, près de ce qui est maintenant la communauté de Cape Dorset. Elle a passé ses années d’enfance dans divers hôpitaux du Québec et de l’Ontario pour le traitement de la tuberculose. Elle a appris l’anglais pendant ce temps, et se rappelle de la difficulté qu’elle a eu à réapprendre sa langue maternelle lors de son retour à l’île de Baffin en 1957. Elle est maintenant l’une des rares de sa génération qui parlent anglais et en inuktitut couramment.

Pitaloosie a commencé à dessiner au début des années 1960, et s’est établie rapidement comme une artiste graphique polyvalente et intelligente. Au fil des ans, elle est devenue une présence familière dans les Studios de Kinngait, et son travail a été intégré dans les collections d’impression annuelles depuis 1968.

Le travail de Pitaloosie a été présenté dans des expositions de dessin en solo, et en 1977, Postes Canada a émis un timbre représentant son impression, ”Le Rêve du Pêcheur”. Sa lithographie de 1985 intitulée ”Dans les Collines” a représenté les Territoires du Nord-Ouest dans la célébration du centenaire des parcs nationaux du Canada. Amnistie

Internationale, l’organisation internationale des droits de l’homme, a sélectionné un dessin de Pitaloosie intitulé ”Mère et Enfant” pour leur carte de Noël en 1990. Elle a également été l’une des neuf artistes présentées dans l’exposition acclamée ”Isumavut: L’Expression Artistique de Neuf Femmes de Cape Dorset”, qui a ouvert au Musée canadien des civilisations à l’automne 1994 et continue de voyager dans d’autres lieux. En 2004, elle a été nommée membre de l’Académie royale des arts du Canada, en reconnaissance de l’œuvre de sa vie et sa contribution à l’art canadien.

”Je me souviens comment les Inuits avaient l’habitude de vivre, comment mes proches pensaient à leur époque. Je me souviens aussi comment les vêtements se faisait; voilà sur quoi je fonde mes dessins lorsque je dessine des gens.”

0 étoiles selon 0 avis